InuYasha Timeslip

InuYasha TimeSlip Facebook

Lecture en ligne - Scans

Streaming

Site
Accueil
Equipe
FAQ
Archives
Crédit
Livre d'or
Me lier
Liens
 
 
Inu Yasha
Histoire
Rumiko Takahashi
Personnages
Armes
Objets
Jeux vidéo
Comédie Musicale
Goodies
Insolites IRL
 

Manga
Weekly Shonen Sunday
Chapitres - Résumé
Couvertures d'IY
OS - La suite d'IY
Booklist
Lecture en ligne
 

Anime
Informations
IY Kanketsu Hen
Liste des épisodes
Seiyuu - doubleurs jp
Doubleurs français
OSTs
 

Dossiers
Shikon No Tama
Tenues de Kagome
IY vs Ranma 1/2
IY vs RIN-NE
Crossover / Caméo
 

Films + OAV
Kuroi Tessaïga (OAV)
Film 1
Film 2
Film 3
Film 4
 

Multimedia
MP3 + Lyrics
Midi
Skins Winamp
Galerie d'images
Calendrier
 

Graphiques
Avatars
Wallpaper
PNGs - Renders
Coloriages
Marque-pages
E-cartes
 

Jeux Onlines
Quiz
Qui êtes-vous?
Morpion
Taquin
Jeu des paires
Pendu
Mots mêlé
 

A venir


Manga Kana
Tome 56 : 19-09-14
Tome 56 : 18-02-09

 

Bonus
Fan Arts
Fan Fics
Japon
 

Ressources
Termes d'utilisation
Tutoriaux
Templates
Fonts
 

Sondage

Où inscrire InuYasha pour les prochains Jeux Olympiques ?

Escrime : VS Sesshomaru
400m haies : VS Miroku
Lancer du marteau : VS Sango
VTT : VS Kagome
Judo : VS Koga
Boxe : VS Koga
 
 

Affilies
DragonBall Zone
Club Shojo
HxH Dreams
JBA France
Kawai Shojo
Magical Doremi.net
OP Nouveau Monde

Stats || Apply

 

Autre


 

Stats
◊ 54.224.78.106
◊ 1 connecté
 

Copyright
IYTS - Shizu
◊ IY - R. Takahashi
 

Kirara



Les fêtes, cérémonies

Shogatsu, Nouvel an

Il s’agit des congés du Nouvel An qui durent 3 jours.
Les festivités commencent le 31 décembre au matin avec le grand nettoyage de la maison, pour que la demeure soit propre afin d’accueillir la nouvelle année. Le soir, ils dînent d’Ozôni (des nouilles froides très longues) qui symbolisent une vie longue. Ensuite on fait la fête en famille. On s’offre alors des talismans pour porter chance et courage. Les enfants reçoivent de toutes petites pochettes en papier où se trouve de l’argent (« otoshidama »).
Pendant cette période, il est de tradition de remercier les dieux qui veillent sur les récoltes et accueillir les anciens esprits protecteurs de la famille. On installe alors des « kadomatsu » (décorations en branches de pin et de bambou, que l’on pose de chaque côté de l’entrée de la demeure) et des « shime-kazari » (des cordes en paille tressée).
Le 1er janvier, les japonais se rendent au temple pour commencer l’année sous de bons auspices. A minuit, les temples sonnent 108 fois les cloches (pour représenter les 108 errements humains présents dans la tradition bouddhiste).
Pendant cette période, on mange des « mochi » (gâteaux faits à partir d’une épaisse pâte de riz gluante, consommés frits ou bouillis) qu’il faut bien mastiquer au risque de s’étouffer (on peut noter que chaque années, des gens meurent d’étouffement dû aux mochi).
Le Nouvel An est un évènement important, plus important que Noël au Japon. Les femmes revêtent leurs kimonos pour ces célébrations et des jeux sont organisés.

Dondo-yaki (période du nouvel an)

Cérémonie rendant hommage au Dôsojin (divinité shintô des routes, chemins, protectrice des voyageurs et des villages).
On confectionne des mochi arrondis puis on place un petit mochi sur un plus grand avant de mettre des fougères pour décorer.
Ces « homards » symboliques portent le nom de «kagamimochi » (plat rituel que l’on offre aux dieux du foyer le jour de l’an)
Le 11 janvier, les gâteaux sont partagés entre les membres de la famille. Manger du kagamimochi est une façon de demander la protection des dieux.

Fête de la majorité (15 janvier)

Les filles revêtissent de magnifiques kimonos.

Saint Valentin et White Day (14 février et 14 mars)

Le jour de la Saint Valentin (qui a lieu le même jour qu’en Occident), une fille offre du chocolat au garçon qu’elle aime pour lui témoigner de son affection. Mais elle peut aussi offrir du chocolat à tous ceux qu’elle apprécie (ce n’est plus réservé aux amoureux) comme à leurs amis par exemple (cf. dans Fruits Basket, Tohru qui offrent des chocolats à tous les Sôma qu’elle connaît ainsi qu’à ses deux amies).
Un mois plus tard, en retour les garçons offrent un cadeau à leurs admiratrices pour les remercier et à celle qu’ils aiment pour se déclarer lors du White Day.

Fête des petites filles (3 mars)

A cette occasion, on présente de magnifiques poupées traditionnelles.

Setsubun (avant l’arrivée du printemps)

Cérémonie publique censée chasser les démons qui hantent les maisons et les lieux publics. On jette alors à la volée des haricots secs, en criant « Oni wa soto, Fuku wa utchi » (Dehors les démons, entre le bonheur !).
La céréale aurait la capacité de conjurer les mauvais esprits. Dans les villes, le père revête un masque en papier (livré souvent avec le sac de haricot) et joue le rôle du démon. (Hum je vois bien mon père avec un masque de démon et nous lui lançant des haricots !! lol Demandez au vôtre d’essayer à la fin de l’hiver).
Même dans certains endroits du pays, les habitants d’une maison placent des têtes de sardine et du houx sur le devant de la porte d’entrée (les démons n’aimeraient pas l’odeur de la sardine et le houx leur piquerait les yeux).

Hanami (mars, avril)

Cette tradition qui s’est développée pendant la période Endo, célèbre les cerisiers (« sakura ») en fleurs. Quand ils commencent à fleurir (fin mars, début avril) les Japonais se réunissent pour manger et boire sous ces arbres, véritable symbole du pays, ou bien ils se contentent d’aller se promener dans les parcs et contemplent cette merveille de la nature.

Golden Week (29 avril – 5 mai)

La « semaine d’or » correspond à la série de jours fériés qui se succèdent entre le 29 avril et le 5 mai. La plupart du temps, il s’agit du plus long congés des Japonais.
Les fêtes qui la composent sont:

Midori no Hi (fête de la végétation) : 29 avril.
Cette fête a lieu à la date d’anniversaire de l’empereur Shôwa (Hiro Hito), en mémoire de son intérêt pour l’écologie. Ce jour, on célèbre l’environnement.

Kenpo Kinenbi (jour de la Constitution) : 3 mai.
Date anniversaire de la Constitution établie le 3 mai 1947 qui apporta de profonds changements autant dans les mentalités que dans la société japonaise.

Kokumin no Kyujistu (jour intermédiaire) : 4mai.
Créée récemment afin que la Golden Week forme une semaine complète de congé.

Tango no sekku (jour des garçons) : 5 mai.
Ce jour là, on réalise des décorations faites de banderoles de tissu en forme de carpes (« koi-nobori ») et des poupées à l’effigie de guerriers. Les familles suspendent aussi des feuilles d’iris et d’armoise pour éloigner les mauvais esprits et les mauvais sorts qui pourraient nuire aux jeunes garçons. Ceci est fait pour souhaiter aux jeunes garçons une croissance saine et la réussite dans leur carrière future.
On déguste également des « kashiwa » (gâteaux de riz enveloppés dans des feuilles de chêne).
Dans les temps reculés, on considérait que le 5ème jour du 5ème mois était néfaste. Ainsi, « Tango no sekku » devint le jour annuel des rituels de purification.

Souvent les Japonais profitent de cette semaine pour voyager, d’où des problèmes dans les transports et les hôtels qui affichent complets lors de cette période.

Tanabata (7 juillet ou 7 août)

Tanabata ou « festival des étoiles » a lieu en général le 7 juillet mais aussi le 7 août dans certaines régions.
C’est un des 5 festivals traditionnels (gosekku).
Lors de cette grande fête est célébrée les retrouvailles annuelles d’Altaïr (constellation du bouvier) et de Véga (constellation de la lyre). Ces deux amants se rejoignent grâce à la voie lactée ce soir là.
Selon la légende, un jour l’étoile Véga descendit sur terre sous la forme d’une femme. Là elle rencontra un bouvier qui l’épousa. Mais lorsque Véga, la tisseuse de nuages, dû remonter au ciel, son époux demanda à l’empereur du ciel de lui accorder l’immortalité et la possibilité de la rejoindre. L’empereur accepta sa demande mais il n’accorda aux deux amants qu’une seule rencontre chaque année à la même date.
Cette fête est très appréciée des jeunes gens surtout des filles. C’est alors l’occasion de nombreuses réjouissances souvent associées à des rites d’abstinence. Les maisons sont décorées avec des lampions en papier de couleurs, des bandes de papier sur lesquelles sont inscrits des poèmes d’amour ou le mot « désir » (trèèèès romantique). On accroche aussi aux plus hauts arbres de la ville ses souhaits pour l’année.

O-bon (13 au 15 juillet)

Des offrandes sont faites du 13 au 15 juillet (et au mois d’août à la campagne) pour que les esprits des morts restent en paix dans le monde où ils se trouvent. Les morts sont aussi célébrés pendant Higan (deux semaines) qui englobe les équinoxes.

Hana Bi (feux d’artifices en juillet – août)

Shichigosan (15 novembre)

Ce festival annuel se déroule le 15 novembre. On y fête les enfants de 3, 5 et 7 ans. En effet, une vieille superstition japonaise considère ces âges comme critiques.
Les enfants se retrouvent alors richement vêtus et sont amenés par leurs parents au sanctuaire shintô. Là, ces derniers demandent aux « kamis » (esprits) de protéger leurs bambins.
Sur le chemin de retour ils achètent des bonbons dits de « mille années de bonheur » (les « chitosé-amé ») qu’ils distribuent ensuite à la famille et amis.

Solstice d’hiver (22 décembre)

La coutume veut que ce jour là, on prenne un bain parfumé au cédrat pour éloigner la maladie. Dans certaines régions, on mange aussi du potiron.

Sources

Tome 4 de Fruits Basket éditions Delcourt;
Le guide du routard : www.routard.com